« Retraités soleil »

Le secteur a toujours la cote. Les communes bénéficiant de la plage et de la mer sont particulièrement prisées, les appartements neufs avec ascenseurs préférés.

Même sans reflets d'argent, la mer possède toujours autant d'atouts. Royan et le pays royannais ont toujours la cote pour les « retraités soleil ». Ici, les primo-accédants qui bénéficient du prêt à taux zéro peuvent difficilement construire leur havre de paix. Les terrains constructibles ont quasiment disparu à Royan. Pour une construction à un prix abordable; il faut aller à une bonne dizaine de kilomètres au nord. Des terrains existent à Saint-Sulpice- de-Royan, Breuillet et encore ... « Cela devient très compliqué dans ce village qui possède des commerces », estime Jérôme Simonet du cabinet immobilier éponyme.

La plage et les commerces

Les attentes n'ont pas changé, les acheteurs veulent la plage ET les commerces à proximité. Pas simple. Vaux-sur- Mer, Saint-Palais- sur-mer, tirent le marché vers le haut, le très cher. « On trouve du terrain à bâtir à Royan à 110 euros le m2 », dévoile maître Jean-Michel Audibert, président de la chambre des notaires de Charente-Maritime, » mais cela grimpe à 210 euros le m2 à Saint-Palais- sur-mer! » A Royan, Jérôme Simonet a noté l'émergence d'un nouveau phénomène. « Comme le foncier est rare, les gens achètent une habitation lambda, la font raser et font construire celle de leur rêve à la place ! » Seuls les clients les plus à l'aise financièrement peuvent se permettre cela. Quant au prix moyen d'une maison (90m2 et 310 m2 de terrain) dans le secteur royannais, il est supérieur au prix enregistré sur tout le département (285 600 euros contre 256 000 euros).

285 600 euros : prix moyen d'une maison de 90m2 avec 310m2 de terrain à Royan

Les appartements recherchés

Pour les appartements, on annonce 3910 euros le m2 en neuf et 2590 euros le m2 dans l'ancien. Trouver un appartement à Royan n'est pas chose aisée. « Il y en a beaucoup mais peu sont équipés d'ascenseur », deux-tiers des demandes des retraités concernent des appartements. Les professionnels s'entendent sur plusieurs points : la reprise est là et les contacts bien plus nombreux qu'à la même période en 2015. « J'ai beaucoup plus de visites », se réjouit Jérôme Simonet. Reste à concrétiser les ventes. Actuellement, c'est l'acheteur qui a les clés du marché. Quasiment tous les biens vendus ont été négociés.

256 000 euros : prix moyen d'une maison de 90m2 avec 310 m2 de terrain en Charente Maritime

Bientôt le TGV ?

Si Royan, Vaux-Saint- Palais-sur- mer (la cité chouchou des familles) se portent bien, les cités balnéaires donnant sur l'estuaire souffrent. « Saint-Georges- de-Didonne et son quartier de Valières sont toujours autant recherchés mais pour Suzac et Meschers c'est nettement plus difficile », analyse Jérôme Simonet.

Avec un âge moyen des habitants situé à 59 ans, Royan, la doyenne des villes du département, séduit toujours autant. Les quartiers de Pontaillac ainsi que l'avenue Garnier se négocient sur des bases très hautes. Le phénomène n'est pas prêt de s'inverser. L'arrivée programmée du TGV, à l'horizon 2020-2025, devrait attirer des investisseurs ,« comme cela a été le cas aux Sables d'Olonne », conclut Jérôme Simonet.