Les tendances du marché immobilier en 2017

Marché de l'immobilier en 2017

Le secteur de l'immobilier a connu une année 2016 exceptionnelle. Le contexte économique a favorisé l'acquisition d'un bien immobilier à des milliers de français.
Toutes les conditions étaient réunies pour inciter à l'achat : des taux d'intérêts extrêmement avantageux, des dispositifs d'aide à l'achat ou à la rénovation, une faible augmentation des prix et un pouvoir d'achat plutôt stable. 

Et pour l'année 2017 à quoi doit-on s'attendre ? Suivra-t-elle la dynamique de 2016 ?

 

Les évolutions à prévoir sur le marché immobilier en 2017

Des évolutions vont affecter le marché immobilier en 2017 mais il ne devrait pas y avoir de modifications importantes avant l'élection présidentielle de mai 2017. Il devrait rester favorable aux futurs acquéreurs car la plupart des grandes mesures pour le logement de 2016 sont reconduites à l'identique. 

 

  • Le dispositif Pinel et le prêt à taux zéro maintenus en 2017

Ces deux dispositifs d'aide à l'achat et d'incitation à l'investissement locatif en 2016 vont être reconduits dans des conditions quasiment similaires.

Le dispositif Pinel qui favorise l'investissement locatif avec des réductions fiscales est maintenu jusqu'au 31 décembre 2017. Il permet de financer l'achat d'un logement neuf ou d'un logement ancien à rénover. Auparavant limité aux zones A, A bis et B1 (soit les communes proches des grandes agglomérations comme Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Toulouse et Nantes), son champ d'application est élargi aux communes de la zones B2 et C qui auront fait l'objet d'un agrément.

Le prêt à taux zéro (PTZ) qui a contribué à faire de 2016 un excellent cru pour l'immobilier, continuera en 2017 d'aider les primo-accédants à financer jusqu'à 40 % de leur achat immobilier, sous conditions de ressources et en fonction du type de bien acheté.
 

  • Les conditions du Censi-Bouvard réduites

Le dispositif Censi-Bouvard est prolongé jusqu'au 31 décembre 2019. Il permet de réduire son impôt en investissant dans une résidence de services destinées aux personnes âgées, handicapées, aux soins de longue durée ou aux étudiants. Cependant, depuis le 1er janvier 2017, l'avantage fiscal ne s'applique plus aux résidences de tourismes classées (sauf s'ils s'agit d'y engager des travaux de réhabilitation).
 

  • L'obligation du recours à l'architecte renforcée pour une maison individuelle

A partir du 1er mars 2017, la construction ou la modification de maisons individuelles entrainera un recours obligatoire à un architecte dès que la surface de plancher dépasse les 150 m². Il était exigé auparavant que pour les surfaces supérieures à 170 m².
Cette mesure ne doit pas inquiéter pour autant les futurs propriétaires. En effet, Il est possible d'obtenir gratuitement des conseils auprès d'un architecte du conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE) ou du service urbanisme de la commune où est situé le terrain. 
 

  • Première hausse des taux d'intérêts depuis plus d'un an

Après avoir connu 15 mois consécutif de baisse, les taux des prêts immobiliers sont repartis à la hausse en décembre 2016. C'est une tendance qui se confirme en janvier 2017. Mais avec une progression moyenne de 0,10%, les emprunteurs n'ont rien à craindre pour leur crédit. Pour une durée d'emprunt de 20 ans, les taux étaient tombés à une moyenne de 1,6 %. La hausse est cependant lente et l'on est encore loin des taux de 2008 qui avaient atteint 4,9 %.

Compte tenu de ce contexte, les banques ont vu affluer les demandes de prêt immobilier et de renégociation qui ont allongé les durées de traitement des demandes.

Pour profiter de taux intéressants, il est nécessaire de soigner son profil et de monter un dossier solide. Avec 10 à 15% d'apport personnel, des comptes sans découverts, des emprunteurs en CDI, le respect de la règle des 33% de capacité d'endettement et la mise en concurrence des banques, il est possible d'obtenir des taux inférieurs à la moyenne.

 

Est-ce qu'il sera toujours intéressant d'acheter en 2017 ?

L'année 2016 a été très intéressante pour les acquéreurs et notamment les primo-accédants. Même si la baisse des taux d'intérêt semble terminée, les taux ne grimpent pas à pleine vitesse.

À court terme, cela pourrait provoquer un pic d'achat pour profiter des derniers instants de taux très bas, mais après quelques semaines ou mois, cela devrait conduire à redonner une tendance à la baisse des prix de l'immobilier. Seuls des changements importants au niveau de la fiscalité ou des aides après les élections présidentielles pourraient faire évoluer les prix des logements.

Il reste donc intéressant d'acheter un logement en ce début d'année 2017.